Campagne des Bénéfices 2019

ÉDUC’ALCOOL LANCE LA TROISIÈME PHASE DE SA CAMPAGNE DE PROMOTION DES BÉNÉFICES DE LA MODÉRATION

Janvier 2019 – Deux ans après son changement de cap, alors qu’il était passé de la sensibilisation des niveaux de consommation d’alcool à faible risque à la promotion des bénéfices que l’on retire de leur respect, Éduc’alcool lance la troisième et dernière phase de son offensive sur la base du succès remporté par celle de l’an dernier.

En effet, le bilan de cette phase de la campagne d’Éduc’alcool est cristallin :

  • Il ressort que 68 % des Québécois ont été joints. La norme est de 45 %.
  • Le taux d’appréciation s’élève à 7,8/10, ce qui est supérieur à la norme de 7.
  • L’écart entre francophones et anglophones a été réduit : de 30 %, il baisse à 15 %.
  • La compréhension du message passe à 84 %, de loin supérieure à la norme qui est de 50 %, une amélioration de 11 points par rapport à l’an dernier.
  • La baisse des connaissances spontanées des limites quotidiennes (2-3) est clairement enrayée. Elle progresse nettement de 10 % : (de 49 à 59 %) chez les femmes et de 12 points (de 42 à 54 %) chez les hommes.
  • La notoriété d’Éduc’alcool atteint désormais 85 %.
  • La notoriété de son slogan, La modération a bien meilleur goût, dépasse les 93 % chez les francophones et trône à 86 % dans l’ensemble de la population québécoise.
  • La crédibilité d’Éduc’alcool s’élève maintenant à 97 %.

« Les objectifs de notre campagne de sensibilisation ont été indiscutablement atteints. Il nous reste cependant du chemin à faire pour faire passer les consommateurs d’alcool de la connaissance à la mise en pratique de ces connaissances. Il ne suffit pas de connaître les niveaux de consommation d’alcool à faible risque, il faut aussi les respecter. Or, un consommateur québécois sur quatre dépasse les limites recommandées au moins une fois par mois. C’est là-dessus que nous travaillons désormais » signale le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy.

CONNAÎTRE LES LIMITES, C’EST BIEN. LES RESPECTER, C’EST MIEUX

Aussi, Éduc’alcool poursuit-il ses interventions pour tenter de convaincre les consommateurs québécois de mettre leurs connaissances en pratique en leur faisant valoir les bénéfices du respect des limites de consommation d’alcool recommandées.

Inspirée par les témoignages de différents Québécois, mais fondée sur des bases scientifiques rigoureuses, la campagne fait valoir quatre bénéfices majeurs dans sa phase publicitaire : avoir une meilleure qualité de sommeil, mieux contrôler son poids, retrouver la forme et avoir une meilleure concentration au travail.

D’autres bénéfices seront également véhiculés dans les interventions virales et sur diverses tribunes : ne pas toujours être le conducteur désigné, apprécier davantage les produits dégustés et se donner les moyens de boire des produits de meilleure qualité, être plus patient et avoir de meilleurs relations intimes et sexuelles.

Dans cette nouvelle campagne, le gorille et les porcs-épics de l’an dernier font place à un renard qui nous explique la recette de son succès retrouvé à la suite de ses déboires, et à des dindons dont la forme retrouvée leur a permis de survivre aux temps des fêtes et de bien se porter durant le reste de l’année.

La campagne se déploie à la télévision, au cinéma, sur le Web, dans les médias sociaux, blogues, commandites télé et messages radiophoniques en anglais. Un volet imprimé visant les consommateurs réguliers est également lancé dans les salons et festivals de vins, bières, spiritueux et cidres. La publication, 8 bénéfices d’une consommation modérée, que l’on peut télécharger ici, est accessible à tous sans frais.

On trouve ici, le microsite dédié à la campagne.