Mesures annoncées par Québec pour les boissons alcoolisées sucrées
ENFIN UN PAS DANS LA BONNE DIRECTION

Montréal, le 13 mars 2018 – Les mesures annoncées par le ministre Martin Coiteux et la ministre Lucie Charlebois relativement aux boissons alcoolisées sucrées constituent un premier pas dans la bonne direction qu’Éduc’alcool appelait de ses voeux depuis de nombreux mois. Les restrictions quant au lieu de vente font notamment parties des mesures que préconise l’organisme pour mieux contrôler la vente de ces produits prémélangés. Elles doivent cependant être complétées par l’imposition d’un prix minimum par verre standard d’alcool. Pour leur part, les mesures relatives à l’ajout de sanctions administratives pécuniaires lorsqu’il y a non-respect du Règlement sur la promotion, la publicité et les programmes éducatifs en matière de boissons alcooliques sont prometteuses, mais devront faire l’objet d’une analyse plus poussée une fois le projet de règlement dévoilé quant à son actualisation et aux moyens d’application pour les médias sociaux.

« Il est triste qu’il ait fallu un décès pour que de telles orientations soient enfin annoncées mais, dans la mesure où elles seront clairement implantées et appliquées, au moins la jeune Athena Gervais ne sera-t-elle pas morte pour rien », a déclaré le directeur général d’Éduc’alcool Hubert Sacy.

L’organisme rappelle qu’il a également demandé au gouvernement fédéral de prendre ses responsabilités sur la question des boissons alcoolisées sucrées, notamment en ne permettant que de telles boissons ne soient vendues que dans des contenants d’un seul verre standard (13,5 gr. d’alcool) et qu’il soit interdit que leur étiquetage et leur emballage s’adressent aux jeunes comme c’est le cas actuellement.