Mise en vigueur du règlement de Santé Canada sur les boissons alcoolisées sucrées : INCOMPRÉHENSIBLE, DÉCEVANT ET IRRESPONSABLE

Montréal, le 23 mai 2018 –Éduc’alcool se dit très déçu devant l’annonce de la mise en vigueur du règlement de Santé Canada sur les boissons alcoolisées sucrées annoncée aujourd’hui par la ministre Ginette Petitpas Taylor. Un règlement que l’organisme d’éducation et de prévention qualifie d’incompréhensible et, surtout, d’irresponsable.

« Aucune de nos recommandations n’a été retenue. Et on ne demandait pas la lune ! Nous percevons la mise en vigueur de ce règlement comme étant méprisant pour tous les organismes comme le nôtre qui ont tenté de protéger les jeunes et les personnes vulnérables devant ces boissons trompeuses et hypocrites que sont les boissons alcoolisées sucrées » a commenté Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool.

La seule mesure du règlement de Santé Canada vise à limiter à 1,5 verre standard les portions individuelles de boissons alcoolisées sucrées, un non-sens pour l’organisme qui demande depuis plusieurs mois au gouvernement fédéral de suivre la logique la plus élémentaire et de limiter les portions individuelles à 1 seul verre standard. Cette recommandation avait même été reprise par le coroner qui a enquêté sur la mort d’Athena Gervais, cette jeune fille de Laval décédée des suites de consommation de boissons alcoolisées sucrées. De plus, aucun encadrement pour l’étiquetage et l’emballage n’est prévu dans le règlement alors qu’il était réclamé haut et fort par de nombreux organismes de prévention en santé publique.

« C’est de l’obstination tout ça ! Leurs mesures ne se basent sur rien du tout. Pour nous, il s’agit d’une véritable occasion manquée en matière de prévention et de protection des jeunes » a expliqué M. Sacy.

Fermeture et manque d’écoute

Éduc’alcool dénonce également que la ministre Petitpas Taylor et Santé Canada aient fait la sourde oreille, un manque d’écoute qui mène l’organisme à se questionner sur la réelle intention du gouvernement, notamment lors de sa période de consultation.

« Le règlement qui entre en vigueur aujourd’hui est le même que celui présenté avant la période de consultation alors que plusieurs groupes ont présenté des arguments plus que valables pour y apporter des modifications. Je ne comprends absolument pas comment Santé Canada peut justifier ce règlement. À mon sens, après un an de mascarade de consultations, la ministre Petitpas Taylor et Santé Canada ont décidé de se donner raison à eux-mêmes » a poursuivi M. Sacy.

Éduc’alcool ainsi que plusieurs autres organismes se démènent depuis plus d’un an pour éviter qu’un drame comme celui d’Athena Gervais ne se reproduise.

« Ce règlement ne protège pas les jeunes et les personnes vulnérables devant ces boissons trompeuses et hypocrites et si un autre drame du genre se reproduit, j’espère que la ministre Petitpas-Taylor et Santé Canada comprendront qu’ils avaient le pouvoir de changer les choses » a-t-il conclu.