Ados et alcool : Plus tu retardes mieux c’est

Voir la publication

Intitulée, Ados et alcool : Plus tu retardes, mieux c’est, cette publication qui s’adresse aux jeunes de 15 à 17 ans, s’inscrit dans le cadre d’une offensive de sensibilisation des jeunes aux effets de la consommation précoce d’alcool.

Ce n’est pas une mince tâche, car Éduc’alcool doit à la fois tenter de les convaincre de retarder le plus possible l’âge de la première consommation et en même temps tenir compte du fait qu’ils commencent à boire bien avant l’âge légal pour acheter de l’alcool, comme c’est le cas partout dans le monde.

La publication a un style très « jeune ». Sans être le moindrement moralisatrice, elle invite les adolescents à apprendre à devenir des adultes responsables. Elle leur explique pourquoi il importe qu’ils attendent que leur corps et leur cerveau soient bien développés avant de commencer à boire. Elle les invite à suivre la nouvelle tendance qui veut que les jeunes boivent de plus en plus tard et, s’ils choisissent de boire, qu’ils le fassent avec beaucoup de modération, pour les bonnes raisons et en présence de leurs parents.

Après une mise en garde contre le mélange alcool-boissons énergisantes, Éduc’alcool explique aux adolescents pourquoi ils ne doivent pas tenter d’acheter de l’alcool ni demander à d’autres de leur en acheter. La sévérité de la loi à cet égard est pleinement justifiée. Enfin, la publication se termine par les effets de la consommation excessive d’alcool.

Plus tu retardes, mieux c’est a été lancée à la fois dans les écoles secondaires de deuxième cycle, sur les réseaux sociaux et dans les succursales de la Société des alcools du Québec.

Voir la publication