Alcool et boissons énergisantes
Vraiment pas fort !

Voir la publication

Pourquoi est-ce si dangereux de trop boire de ce mélange ?

Plus que les adultes, les jeunes aiment prendre des risques et adopter des comportements audacieux. Sous l’emprise de l’alcool, ils se sentent tout-puissants et invulnérables. Ils sont alors d’autant plus prompts à adopter des comportements à risque non désirables. Ce sentiment de toute-puissance et d’invulnérabilité qui accompagne l’adoption de tels comportements peut être exacerbée chez les jeunes qui mélangent l’alcool à des boissons énergisantes. Selon les études faites à ce sujet, parce que les jeunes aiment prendre des risques, ils sont plus susceptibles :

  • d’être victimes d’accidents de la route;
  • d’avoir des relations sexuelles non protégées, non planifiées ou non souhaitées;
  • de subir ou d’adopter des comportements violents;
  • de faire des tentatives de suicide.

Le mélange est traître, car il intoxique insidieusement

Le mélange alcool-boisson énergisante est traître parce que les individus qui le boivent ne ressentent pas les effets de l’ébriété telle qu’elle est en réalité. Ils sont pourtant intoxiqués par l’alcool et leurs facultés sont affaiblies, mais ils ne s’en rendent pas compte.

  • Traître parce que le mélange donne de fausses perceptions
    Comparativement à quelqu’un qui ne boirait que de l’alcool, une personne qui mélange alcool-boisson énergisante perçoit moins facilement :
    • les maux de tête;
    • les faiblesses;
    • la bouche sèche;
    • un affaiblissement de la coordination motrice.
  • Traître parce que le mélange fournit de mauvaises informations
    Comparativement à quelqu’un qui ne boirait que de l’alcool, une personne qui mélange alcool-boisson énergisante a la même concentration d’alcool dans le sang. Pourtant, quand on les observe bien tous les deux, celle qui ne boit que de l’alcool et celle qui boit un mélange alcool-boisson énergisante ont les mêmes problèmes de coordination motrice et de vitesse de réaction visuelle.
  • Traître parce que le mélange inhibe l’autorégulation
    Puisque les buveurs d’un mélange alcool-boisson énergisante ne ressentent pas les effets intoxicants de l’alcool, les mécanismes d’autorégulation associés à l’ivresse ne sont pas opérants.
  • Traître parce que le mélange double certains risques
    Une étude conduite auprès d’étudiants américains démontre que comparativement à qui ne consomme que de l’alcool, celui qui le mélange à des boissons énergisantes est deux fois plus à risque :
    • de se faire mal ou d’être blessé;
    • de nécessiter une attention médicale;
    • de prendre la route avec un conducteur en état d’ébriété;
    • d’agresser quelqu’un sexuellement;
    • de se faire abuser sexuellement.

Est-il vrai que boire ce mélange peut amener à une surconsommation d’alcool ?

Autre triste conséquence: des lendemains de veille pénibles

Une dernière mise en garde s’impose
S’il est vrai que les boissons énergisantes masquent l’intoxication à l’alcool et altèrent la soif, celui qui mélange alcool et boisson énergisante doit s’attendre à ce que ces symptômes soient exacerbés par rapport à celui qui ne boit que de l’alcool.

Plus on boit de l’alcool, plus on a soif.
Pourquoi ?

Parce que la caféine et l’alcool sont des diurétiques, c’est-à-dire qu’ils empêchent la réabsorption de l’eau par les reins et augmentent son élimination. D’où une réaction en chaîne. Le véritable risque est de continuer à boire de l’alcool – et non de l’eau –, ce qui augmente la soif et la déshydratation. On tourne en rond !

Les symptômes d’un lendemain de veille – mal de tête, inconfort généralisé, grande fatigue – sont tous liés à la déshydratation. Et la chaleur exacerbe tout cela.

Dans un contexte de fête et de danse où il fait particulièrement chaud, la consommation conjointe d’alcool et de boisson énergisante augmente la déshydratation.

Donc, des lendemains de veille pas rigolos du tout.

Pages: 1 2
Voir la publication