Éduc’alcool célèbre la Saint-Patrick avec 10 tuyaux pour promouvoir la modération

Des centaines de milliers de Québécois, Irlandais d’un jour et de toujours, se retrouveront dans les rues dimanche prochain 19 mars, pour le défilé la Saint-Patrick. Cette année encore, Éduc’alcool souligne l’événement en diffusant 10 trucs et conseils pratiques pour rappeler à ceux qui choisissent de boire de choisir aussi la modération.

Le jour de la Saint-Patrick, on devient tous Irlandais, n’est-ce pas? Mais pour s’irlandiser gaiement, inutile de chercher à battre Paddy au concours de la cuite. Autrement dit, pas besoin de prendre un coup pour être dans le coup. À l’occasion de la Saint-Patrick, Éduc’alcool et les Sociétés irlandaises unies de Montréal vous offrent donc une tournée de bons conseils qui vous éviteront de gâcher une si joyeuse journée.

Nous reconnaissons tous que l’alcool a sa place dans les célébrations. Malheureusement, pour certains, l’événement devient un prétexte pour boire avec excès. Il faut donc espérer que nos conseils contribuent à rendre cette journée aussi sûre que festive. Prendre une cuite, même juste une fois et même le jour de la Saint-Patrick, c’est prendre une cuite de trop. En toutes circonstances, la modération a bien meilleur goût.

Dix trucs et conseils d’Éduc’alcool

  1. La bière verte n’a rien de magique. Vous serez tout aussi éméché en la buvant qu’en buvant de la bière sans colorant alimentaire.
  2. Une ou deux lampées suffisent à paqueter un leprechaun, et 4-5 bières (vertes ou non) font le même effet aux hommes.
  3. Une bonne bouffe – un ragoût purement irlandais ou une poutine bien québécoise –, c’est parfait pour ralentir l’absorption de l’alcool dans le sang. Autrement dit, manger en prenant un verre empêche de devenir trop pompette trop vite.
  4. Ne comptez pas sur votre trèfle à quatre feuilles pour rentrer à la maison indemne le jour de la Saint-Patrick. Ça en prendra un peu plus que ça contre des accusations de conduite avec facultés affaiblies.
  5. Un verre standard de bière (340 ml), un verre de vin régulier (140 ml) ou une dose de fin whisky (1,5 oz), c’est du pareil au même quand on examine le volume d’alcool. Une consommation régulière, c’est 17,05 ml ou 13,457nbsp;g d’éthanol. Point à la ligne.
  6. Le défilé de la Saint-Patrick dure environ trois heures. C’est plus ou moins le temps qu’il faut à un adulte pour métaboliser deux bonnes bières.
  7. C’est vrai, l’eau n’est pas la boisson officielle de la Saint-Patrick. Et pourtant, il n’y a rien de tel qu’un Saint-Laurent frappé entre deux pintes pour vous garder frais et dispos plus longtemps.
  8. Ce n’est pas un mythe, l’alcool déshydrate. Alors, levez votre verre (d’eau ou de boisson sans alcool) au frontibus, au nétibus, au mentibus… et glou et glou!
  9. Le 17 mars, c’est le jour de la Saint-Patrick – pas la Saint-Patrick jour et nuit. Saviez-vous que la plupart des cas de conduite avec facultés affaiblies sont la triste conclusion de beuveries prolongées?
  10. Et qu’on se le dise : ceux qui veillent sans penser au lendemain risquent bien d’être récompensés par un lendemain de veille.

Et maintenant, tous en cœur : Erin go bragh!*

*Irlande, pour toujours!