L’alcool et les mélanges
Du mélange heureux au danger sévère

Voir la publication

Feu vert : un mélange heureux

Mélange heureux

Il n’y a qu’une seule substance qui, prise avec l’alcool, a des effets bénéfiques sur la santé, et c’est la nourriture. La présence d’aliments dans le système gastro-intestinal a un effet positif sur l’assimilation de l’alcool dans le sang. Le type d’aliments ingérés joue aussi un rôle important. En effet, plus la nourriture est grasse, plus lent est le passage de l’alcool de l’estomac à l’intestin et plus long est le temps d’assimilation de l’alcool, diminuant ainsi le taux d’alcoolémie d’un individu.

Alcool et nourriture

Les études démontrent que ceux qui boivent de l’alcool après avoir mangé un repas riche en gras, en protéines et en hydrates de carbone assimilent l’alcool environ trois fois plus lentement que ceux qui consomment de l’alcool en ayant l’estomac vide. Mais il va sans dire qu’on ne devrait surtout pas en conclure qu’il faudrait manger des repas riches en calories, en protéines et en hydrates de carbone.

Bien harmoniser les mets et les vins provoque un accroissement des sensations gourmandes, pouvant atteindre un niveau de qualité qui n’aurait pas été obtenu si les mets et les vins avaient été consommés individuellement. Un bon mariage entre mets et vins tient aussi compte d’un équilibre des saveurs, en fonction du moment de la journée, de la saison en cours et du type de repas pris. Une bière, un cidre, un whisky ou tout autre apéritif qui sonne l’heure de la récréation devrait d’ailleurs être accompagné d’amuse-gueules, comme des noix ou des morceaux de fromage.

Alcool dans les cocktails

Pour les mêmes raisons d’ingestion, il est préférable de mêler aux cocktails des jus de fruits ou de légumes purs – 100 % naturels –, plutôt que des boissons gazeuses ou aromatisées dont la valeur nutritionnelle est faible. Si une boisson gazeuse ou aromatisée doit absolument être ajoutée à un cocktail, il est préférable qu’elle ne soit pas de type diète, car le sucre aide à mieux métaboliser l’alcool.

Pages: 1 2 3
Voir la publication