Les effets de la consommation modérée et régulière d’alcool

Voir la publication
Consommation modérée et régulière d’ ... 2:01

Les risques d’une consommation modérée et régulière : aucune certitude

S’il n’y a pas de doutes qu’une consommation abusive d’alcool est néfaste pour la santé, les risques que pourrait engendrer une consommation modérée et régulière d’alcool sont moins connus et parfois controversés. La recherche épidémiologique en la matière est récente et ne fait que commencer à mettre en lumière de possibles dangers d’une telle consommation. Outre les risques de blessures et d’accidents qui peuvent apparaître après un ou deux verres seulement dans certains cas (Meister et al., 2000; National Health & Medical Research Council, 2001) et le fait que boire de façon modérée peut faire chuter la valeur nutritive d’une diète puisque l’apport calorique de l’alcool est considérable mais apporte peu de nutriments essentiels, les maladies les plus souvent mentionnées lorsqu’il est question des risques d’une consommation modérée d’alcool sont le cancer du sein, le cancer colorectal et la cirrhose du foie.

En bref

Les effets d’une consommation modérée et régulière d’alcool sur la santé varient d’un individu à l’autre. À l’heure actuelle, il n’est pas possible – et il ne le sera probablement jamais – de formuler des recommandations s’appliquant à toute la population sans distinction. Pour certains, soit les personnes avec une histoire familiale ou personnelle de dépendance à l’alcool, les personnes sous médication, les femmes enceintes ou désirant l’être, la consommation d’alcool entraîne des risques particuliers. Pour des raisons de santé, ces personnes devraient sans doute s’abstenir de consommer ou consulter leur médecin avant de prendre la décision de boire de l’alcool. Pour d’autres, les bénéfices associés à une consommation modérée et régulière d’alcool varient selon l’âge.

Il demeure que l’alcool a des effets bénéfiques sur la santé des femmes ménopausées qui ne sont pas à risque et ne consommant pas plus de 10 verres par semaine et pas plus de 2 verres standard par jour, ainsi que chez les hommes de 40 ans et plus ne consommant pas plus de 15 verres par semaine et pas plus de 3 verres standard par jour.

Pages: 1 2
Voir la publication