Les niveaux de consommation d’alcool à faible risque

Voir la publication
Serge et Denis présentent les niveaux de  ... 2:30

Les directives de consommation au Québec

Les Québécois peuvent consulter diverses directives de consommation dans différentes publications et auprès de plusieurs associations à vocation médicale, par exemple, dans Bien manger avec le Guide alimentaire canadien ou à la Société canadienne du cancer. Cependant, les autorités gouvernementales n’ont, à ce jour, publié nulle part des recommandations officielles.

Jouissant d’une très grande crédibilité auprès des Québécois, Éduc’alcool est un organisme pleinement désigné pour proposer des directives de consommation d’alcool. En effet, l’expertise et le sérieux dont fait preuve Éduc’alcool dans la préparation de monographies portant sur l’alcool et la santé sont largement reconnus.

Éduc’alcool étudie depuis bientôt 20 ans les habitudes de consommation des Québécois et est bien au fait de la culture ainsi que de la place qu’occupe l’alcool dans leur vie. Toutes ses publications sur la consommation reposent sur des écrits scientifiques. Plus de 82 % des Québécois considèrent que l’organisme est très crédible et se tournent volontiers vers lui lorsqu’il est question d’alcool.

Les niveaux de consommation recommandés

Niveaux de consommation recommandés

Teneur en alcool et consommation ou verre standard

Il y a autant d’alcool dans un verre de bière (340 ml/12 oz à 5 % d’alcool) que dans un verre de vin (140 ml/5 oz à 12 % d’alcool) que dans un verre de vin fortifié (85 ml/3 oz à 20 % d’alcool) ou que dans un verre de spiritueux (45 ml/1,5 oz à 40 % d’alcool). C’est ce qu’on appelle une consommation ou un verre standard.

Quant au cidre, aux liqueurs à base de malt et aux boissons prémélangées, qui se boivent généralement, mais pas toujours, dans un verre de 140 ml/5 oz, il faut tenir compte du pourcentage d’alcool indiqué sur la bouteille, lequel varie de 2,5 % à 20 %.

2 • 3 • 4 • 0

Les niveaux de consommation recommandés – 2, 3, 4 ou 0 – varient principalement en fonction du sexe.

2 Les femmes qui veulent consommer de l’alcool de façon modérée devraient se limiter à 2 verres par jour et à un maximum de 10 verres par semaine.

3 Les hommes qui veulent boire de façon modérée devraient se limiter à 3 verres par jour et à un maximum de 15 verres par semaine.

3 Afin d’éviter l’intoxication et les complications qui l’accompagnent, les femmes ne devraient pas prendre plus de 3 verres en une même occasion.

4 Les hommes qui veulent éviter l’intoxication et les complications qui l’accompagnent ne devraient pas prendre plus de 4 consommations en une même occasion.

0 Afin d’éviter qu’une accoutumance ou qu’une dépendance ne s’installe, il est recommandé que tous ne prennent aucune consommation d’alcool au moins une ou deux journées par semaine.

0 Il est inapproprié de consommer de l’alcool dans certaines circonstances, comme lorsque :

  • on a des décisions importantes à prendre ;
  • on pratique des activités physiques dangereuses ;
  • on manoeuvre un véhicule motorisé, de la machinerie, de l’équipement mécanique ou électrique ;
  • on est responsable de la sécurité d’autres personnes ;
  • on prend des médicaments qui interagissent avec l’alcool ;
  • on a des problèmes de santé mentale ou physique ;
  • on a des problèmes de dépendance à l’alcool.

0 Quoique les risques liés à une faible consommation d’alcool durant la grossesse paraissent minimes, aucun seuil totalement sécuritaire n’a été défini. Il est donc recommandé aux femmes enceintes et à celles qui cherchent à le devenir de ne pas consommer d’alcool. De plus, les femmes qui allaitent devraient s’abstenir d’en consommer avant l’allaitement.

Et un rappel : Éduc’alcool invite les femmes en âge de procréer à ne pas consommer d’alcool à partir du moment où elles décident de devenir enceintes, si elles croient qu’elles peuvent être enceintes ou en cas de grossesse non planifiée.

Pages: 1 2
Voir la publication