Quand bien recevoir signifie ne pas être généreux

Les Québécois sont des hôtes généreux. Notre réputation de gens qui « savent recevoir », est reconnue et a dépassé nos frontières.

Ça se passe généralement autour d’un bon repas, souvent arrosé, et, comme le dit l’expression populaire, « on ne compte pas les tours ». Or, justement, il faut compter les tours. Les règles de la générosité et de l’accueil ne sont pas les mêmes pour la nourriture et pour l’alcool.

Avez-vous déjà vu des hôtes proposer à leurs invités de leur servir une autre portion de nourriture avant même qu’ils n’aient terminé leur assiette ? Alors, pourquoi considère-t-on parfois qu’il faille absolument remplir les verres à peine sont-ils entamés ?

Question d’hospitalité et de générosité, sans doute, mais lorsqu’Éduc’alcool recommande aux femmes de ne pas dépasser deux verres et aux hommes, trois verres, il faut qu’ils puissent les compter. Et un bon hôte, c’est celui qui facilite la chose à ses invités. Pas celui qui s’acharne à la leur compliquer.

Souvent aussi, on insiste auprès des invités pour qu’ils « en reprennent ». Ils semblent apprécier ? On leur en offre davantage : « Encore un petit peu de ceci ? Une autre tranche de ça ? Un petit peu plus de tarte ? ».

Erreur grave en matière d’alcool. Quand on nous dit que c’est assez, la politesse, c’est ne pas insister.

Enfin quelques petits tuyaux pour bien recevoir :

  • Prévoyez toujours des boissons non alcoolisées : il n’est pas absolument obligatoire de boire de l’alcool et c’est respecter ses invités que de leur proposer des boissons sans alcool.
  • Mettez des aliments à la disposition de vos hôtes, de quoi manger, même à l’apéro : il n’est jamais bon de boire sur un estomac vide
  • Assurez-vous que les verres d’eau, eux, soient toujours pleins : pour éviter la déshydratation, il est bon d’alterner un verre d’alcool avec un verre de boisson sans alcool ; idéalement de l’eau
  • Prévoyez des endroits pour déposer des verres : il est prouvé que plus on garde son verre en main, plus on boit.
  • Vous-même, ne buvez pas trop : il est essentiel que vous restiez en contrôle.

Bref, pour les hôtes comme pour leurs invités, pour une réception réussie, la modération a bien meilleur goût.

Hubert Sacy
Directeur général d’Éduc’alcool