Quoi faire face à une activité de calage ?

Voir la publication

Tu entends parler de l’organisation d’une séance de calage

calage

Il se peut qu’un groupe organise une séance de calage à la faculté, au cégep ou chez des copains. Il y a même parfois des calages virtuels organisés sur Internet entre différents pays. Il se peut aussi que tu sois invité à participer à une séance de calage, soit comme spectateur, soit comme « caleur ». Il est vrai qu’il est parfois difficile de résister à la pression. Tu ne veux pas passer pour un lâcheur, pour un peureux qui refuse de prendre part à des activités « extrêmes », ou pour quelqu’un qui fait bande à part.

Dis-toi bien cependant que ceux qui s’adonnent au calage représentent une infime minorité. Ils font sans doute beaucoup de bruit, mais ils sont peu nombreux.

Peu importe le modèle d’organisation, il faut savoir que les « caleurs » ont besoin d’un public. C’est une activité de groupe : moins il y a de monde, moins il y a de chances que l’activité ait lieu.

La première règle à suivre est de ne pas te retrouver seul face aux organisateurs. Forme un groupe de jeunes qui pensent comme toi et ne t’isole surtout pas. Faites-leur savoir que vous n’êtes pas intéressés à ces jeux idiots et que vous avez mieux à faire. Tentez également de les convaincre de renoncer à leur projet. Vous pouvez leur faire part de votre désapprobation de différentes façons. Et ne participez surtout pas en spectateurs, c’est précisément ce qu’ils souhaitent.

Tu es présent à une séance de calage non annoncée

Il se peut aussi que tu te trouves dans un endroit où, sans que cela ait été annoncé, tu t’aperçois qu’une séance de calage va avoir lieu.

Là encore, ne reste pas seul. Regroupe-toi avec d’autres jeunes qui ne sont pas d’accord et signifiez-leur votre désapprobation. Prévenez les organisateurs que vous allez quitter la soirée si la séance de calage a lieu. N’hésitez pas à vous affirmer.

Tu serais surpris de voir l’influence que vous pouvez exercer sur les autres. Et si vous faites l’objet de railleries, ne vous laissez pas intimider. Exprimez votre désaccord et quittez les lieux de manière manifeste si les organisateurs veulent continuer leur projet.

Enfin, si jamais un malheur arrivait, ne te sens surtout pas coupable ni responsable de n’avoir pu empêcher la séance de calage. Tu as fait ce que tu avais à faire. Aux organisateurs d’assumer leurs responsabilités.

Si tu es dans un établissement licencié (bar, taverne, brasserie ou café), n’affronte ni seul, ni en groupe, le patron ou les serveurs. Quitte les lieux et appelle la police (911) pour signaler qu’une activité de calage est en cours d’organisation.

Voir la publication