Les 8 bénéfices d’une consommation modérée

Voir la publication

La modération, on le sait, c’est simple : 2 • 3 • 4 • 0. Une limite de 2 verres par jour et de 10 par semaine pour les femmes et de 3 verres par jour et de 15 par semaine pour les hommes. À l’occasion, les femmes s’en permettront 3, les hommes 4. Et tous devraient s’abstenir de consommer au moins une journée et idéalement deux jours par semaine. Et un verre, c’est 13,5 g d’alcool.

En respectant ces niveaux de consommation d’alcool à faible risque, on met toutes les chances de son côté car, si l’abus d’alcool n’a que des inconvénients, la modération dans la consommation, elle, n’a que des avantages. Cette publication en énumère quelques-uns en 2 temps, 8 mouvements.

1. On dort mieux

Si l’alcool aide habituellement à s’endormir et à ne pas se réveiller durant les premières heures, il bouleverse le restant de la nuit, qui se caractérise alors par un sommeil plus fragmenté, des éveils nocturnes et parfois un réveil matinal précoce avec l’incapacité de se rendormir.

2. Fini les lendemains de veille

La consommation excessive d’alcool affecte à peu près toutes les parties du corps. Bien que la gravité des réactions varie d’une personne à l’autre, il est clair que boire avec modération minimise ces effets indésirables.

3. On est plus en forme

Il ne faut pas qu’il y ait trop de promiscuité entre l’alcool et le sport. L’alcool ne favorise ni la préparation ni la récupération. Attendez d’avoir terminé votre exercice avant de prendre un verre d’alcool. Et respectez les limites de consommation recommandées, ça vous gardera en meilleure forme.

4. Un poids contrôlé

Toutes les boissons alcoolisées contiennent environ 7 calories par gramme d’alcool, auxquelles on ajoute du sucre brut ou des jus de fruits. De plus, l’alcool diminue l’élimination des graisses et favorise leur accumulation, essentiellement au niveau abdominal. Respecter les limites de consommation recommandées, c’est donc mieux contrôler sa ligne!

5. Conducteur désigné : pas toujours les mêmes

Souvent, le rôle de conducteur désigné est systématiquement dévolu à la même personne. Le respect par tous des limites de consommation recommandées permet, en gérant mieux le taux d’alcoolémie de chacun, de changer de conducteurs désignés.

6. On privilégie la qualité

Une consommation excessive d’alcool influence directement notre capacité de goûter et d’apprécier les produits que l’on déguste tout comme notre… portefeuille. En respectant les limites recommandées, on peut, avec le même budget, se procurer de meilleurs produits et faire primer la qualité sur la quantité.

7. Et la concentration, alors!

Dépasser les limites de consommation recommandées, c’est risquer de vivre une diminution progressive de l’attention, de la concentration et du jugement, qui peut se prolonger jusqu’au lendemain. Respecter les limites recommandées, c’est être mieux concentré sur ce que l’on fait.

8. Patience, patience…

Chacun réagit différemment à l’alcool et parfois des traits négatifs ressortent plus chez certains qui deviennent moins patients avec leur entourage. Le respect des limites recommandées permet de minimiser les impacts négatifs sur le comportement et contribue à la meilleure humeur individuelle et collective.

Voir la publication