L’alcool et ses mythes les plus tenaces

Voir la publication

Mythe et réalité

L'alcool et ses mythes
MYTHE : Prendre une brosse ça ne fait pas de tort, si c’est seulement occasionnel.
RÉALITÉ : Boire de manière excessive, ne serait-ce qu’une fois de temps à autre, cause de sérieux dégâts au corps humain, même si on ne s’en aperçoit pas. Les femmes devraient limiter leur consommation à 2 verres par jour et les hommes à 3. Occasionnellement, les femmes peuvent aller à 3 verres et les hommes à 4, dans la mesure où les femmes ne dépassent pas 10 verres par semaine et les hommes 15.
MYTHE : Prendre un gros repas avant de boire vous permet de rester sobre.
RÉALITÉ : La nourriture dans votre estomac ne fait que retarder l’absorption de l’alcool dans votre sang. Un estomac plein n’empêche pas l’alcool de produire ses effets ni de vous enivrer.
MYTHE : Vous vous enivrerez plus vite avec des spiritueux qu’avec du vin ou de la bière.
RÉALITÉ : Il y a autant d’alcool dans un verre de bière (340 ml / 12 oz à 5 %) que dans un verre de vin (140 ml / 5 oz à 12 %) ou de spiritueux (45 ml / 1,5 oz à 40 %). C’est ce qu’on appelle un verre standard.
MYTHE : Passer de la bière au vin puis aux spiritueux vous rendra plus ivre que si vous vous en tenez à un seul type d’alcool.
RÉALITÉ : C’est la concentration d’alcool dans le sang – votre alcoolémie – qui compte et non le type de boisson consommée.
MYTHE : Ce n’est que de la bière ou un spritzer. Je ne risque aucun dommage permanent.
RÉALITÉ : Tout type d’alcool consommé de façon irresponsable et abusive peut causer des dommages importants à votre système digestif, à votre cerveau, à votre cœur, à votre foie, à votre estomac ou à tout autre organe vital. L’abus d’alcool peut aussi raccourcir votre vie de plusieurs années.
MYTHE : Je peux boire autant que mon conjoint.
RÉALITÉ : Une femme s’enivrera avec une plus faible quantité d’alcool, car elle assimile l’alcool différemment de l’homme. La même quantité d’alcool se traduira par un taux d’alcool plus élevé dans le sang chez la femme que chez l’homme, même s’ils présentent tous deux un gabarit semblable.
MYTHE : L’alcool donne de l’énergie.
RÉALITÉ : En fait, c’est le contraire. Il s’agit d’un neurodépresseur qui ralentit vos capacités de penser, de parler et de bouger. L’alcool modifie la perception, la coordination et le jugement avant que se manifestent des signes d’enivrement.
MYTHE : Vous dormirez mieux après avoir bu quelques verres.
RÉALITÉ : L’alcool contribue peut-être à vous endormir, mais il altère la qualité de votre sommeil et vous prive de son action réparatrice.
MYTHE : Une douche froide et une tasse de café sont de bons moyens de se dégriser.
RÉALITÉ : Vous vous sentirez peut-être frais et dispos, mais il n’y a que le temps qui dégrise. Le café est un stimulant qui vous garde éveillé sans vous dégriser.
MYTHE : L’alcool, ça rend plus sexy.
RÉALITÉ : L’alcool vous rend moins timide, c’est vrai, mais sur le plan physiologique, il réduit votre performance. Vous pourriez accepter de faire des choses non prévues comme avoir des relations sexuelles non protégées. Vous vous exposez ainsi à une grossesse non désirée ou aux maladies transmises sexuellement (incluant le VIH). Vraiment pas sexy.
MYTHE : Il vaut mieux ne pas déranger la personne qui tombe dans les pommes après avoir bu.
RÉALITÉ : Ne laissez jamais seul l’ami ou l’invité qui tombe inconscient. Demandez à quelqu’un de faire le 911 pour obtenir de l’aide médicale. Placez la personne sur le côté, la tête également de côté, et laissez-la dans cette position jusqu’à ce que l’aide arrive.
Voir la publication