Efficacité de mesures de sécurité routière

Comment augmenter la perception que l’on va se faire prendre si l’on conduit avec les facultés affaiblies

Parce que la certitude de la sanction et la probabilité objective de l’arrestation sont les mesures les plus efficaces pour influencer les conducteurs les plus susceptibles de conduire avec de haut taux d’alcoolémie, il faut d’abord et avant tout simplifier les procédures policières et appliquer les lois dans toute leur rigueur, particulièrement aux heures et aux endroits les plus à risque, a affirmé Éduc’alcool dans ses mémoires relativement aux divers projets de loi visant à réformer le Code de la sécurité routière.

Cela signifie que l’on multiplie les barrages policiers aux moments où il y a le plus de conducteurs sur les routes, aux heures les plus achalandées les soirs et les fins de semaine, de façon que tous voient, sur une base régulière, des barrages policiers, subissent eux-mêmes des contrôles et voient leurs proches en subir sur une base permanente et non seulement sur une base occasionnelle.

Cela signifie aussi qu’il importe de couvrir les moments et les endroits les plus à risque tels les heures tardives les vendredis et les samedis, les environs des bars et des établissements licenciés, quitte à ce que cela perturbe quelque peu le flux de la circulation. Il n’importe pas que tous les conducteurs soient testés. Il importe toutefois que tous voient qu’il y a des barrages et sentent que leurs chances de se faire prendre se sont élevées.

En plus d’établir des barrages policiers, il importe aussi de le faire savoir aux citoyens. Il faut communiquer le fait qu’il y aura deux fois, trois fois plus de barrages policiers. Il faut également faire en sorte que les médias et les citoyens parlent de ce déploiement. Tous les barrages devraient systématiquement être communiqués aux médias qui pourraient annoncer aux citoyens à quel endroit et à quelle heure des barrages policiers sont établis.

Le nombre des arrestations et des poursuites entamées doit également faire l’objet de communication publique. Les procureurs de la Couronne doivent réclamer les sentences les plus sévères dans chaque catégorie de crime et exiger des tribunaux des sentences exemplaires sans le moindre laxisme.

Ces condamnations devront aussi également être largement diffusées et communiquées au public. En plus de la probabilité d’être arrêté ou de la fréquence des contrôles, il faut des sanctions sévères et des sanctions promptement appliquées.

Enfin, il est essentiel de mener de vastes campagnes de sensibilisation à la probabilité des sanctions, et ce, à longueur d’année. L’acceptabilité sociale de la sanction est un élément essentiel à l’efficacité de la mesure. Il faut en faire un sujet qui soit systématiquement et régulièrement à l’ordre du jour du débat public.

En savoir plus sur la publication et mémoire