Stratégies efficaces pour réduire l’usage nocif de l’alcool

Contribution à la consultation de l’OMS

Dans un mémoire de réponse à une consultation de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Éduc’alcool soutient que la prévention et l’éducation, associées à d’autres mesures, constituent un apport significatif à la réduction de l’usage nocif de l’alcool dans la société.

1. Points de vue sur les stratégies efficaces pour réduire l’usage nocif de l’alcool

Les stratégies les plus efficaces sont celles qui répondent aux caractéristiques suivantes :

  • Elles ont des objectifs socioculturels clairement déterminés et toutes les actions entreprises doivent concourir à leur atteinte;
  • Elles s’inscrivent dans la durée et sont conçues dans une approche à long terme;
  • Elles sont mesurées à la fois sur une base opérationnelle et sur une base populationnelle;
  • Elles prennent en compte la réalité des cultures et des comportements des sociétés;
  • Elles font confiance à la capacité des gens de faire des choix.

2. Moyens par lesquels notre contribution est susceptible de réduire l’usage nocif de l’alcool

Quand nous affirmons que la relation des sociétés à l’alcool est avant tout affaire de culture, nous ne prétendons pas posséder la solution à tous les problèmes et l’universelle panacée.

Il existe aussi au Québec des personnes aux prises avec des problèmes d’abus et de dépendance à l’alcool, mais dans l’ensemble la relation des Québécois à l’alcool est plutôt saine, notre modèle de consommation est davantage centré sur la modération.

Il n’est pas possible de faire une relation directe de cause à effet entre ces résultats et les actions que nous menons, mais devant la constance des faits, il nous apparaît que notre omniprésence au Québec constitue un rappel constant à un mode de consommation modérée. En association avec les autres stratégies préventives – taxations, limite d’âge pour l’achat, contrôle de la disponibilité, lois sur la conduite avec capacités affaiblies – ce moyen fait partie de la constellation de mesures assurant au Québec un bilan qui s’améliore.

Les programmes d’Éduc’alcool sont « exportés » dans le monde sur les cinq continents. Ils sont adaptables aux cultures locales, car leurs fondements sont universels. Ils peuvent donc être mis à la disposition de ceux qui souhaitent les adapter.

La relation des gens à l’alcool est d’abord affaire de culture et les cultures sont influencées et façonnées par les normes qui prévalent dans cette société. Les actions préventives et éducatives d’Éduc’alcool, qui ont une portée et un impact exceptionnels, constituent des rappels constants, multiples, variés, parfois drôles, parfois instructifs, que l’alcool n’est pas un produit ordinaire dont l’usage doit être modéré. Éduc’alcool est l’un des partenaires actifs de la Stratégie nationale sur l’alcool du Canada. La Stratégie tire son titre, vers une culture de la modération, du slogan d’Éduc’alcool.

En savoir plus sur la publication et mémoire