Étiquettes de mise en garde sur les bouteilles d’alcool

Totalement inutiles et potentiellement nocives

Le mémoire d’Éduc’alcool concernant le projet de loi C-206, déposé à la Chambre des communes, relativement à des étiquettes de mise en garde sur les bouteilles d’alcool a fait valoir sur des bases scientifiques que le projet de loi ne devait pas être adopté. Les conclusions de ce mémoire sont claires.

Lorsqu’elles sont combinées avec d’autres outils et méthodes d’information, les étiquettes de mise en garde pourraient être efficaces pour augmenter la notoriété du phénomène auprès de certains consommateurs, mais elles ne sont PAS efficaces pour changer les comportements ou pour diminuer les niveaux de consommation et elles sont TOTALEMENT INEFFICACES lorsqu’il s’agit d’atteindre les plus gros consommateurs, c’est-à-dire le groupe cible principal.

Les études confirment l’inutilité des étiquettes de mise en garde sur les bouteilles. Tout au plus conviennent-elles que les étiquettes peuvent être un outil d’information, mais c’est le moins efficace de tous les outils d’information. Toutefois, il y a plus.

Les étiquettes pourraient être inutilement alarmistes et accroîtraient le niveau d’angoisse et de stress. Des chercheurs vont même jusqu’à soutenir que, sur cette question, notre société risque d’atteindre l’état de panique morale.

Les étiquettes de mise en garde ne sont pas une solution parce qu’elles ne font que dramatiser à outrance le problème, ce qui peut conduire les consommateurs à invalider l’information qui ne correspond ni à leur expérience ni à leur vécu.

En apposant des étiquettes sur toutes les bouteilles sans exception, on crée le faux sentiment que le problème a été pris en compte, ce qui n’est évidemment pas le cas. Non seulement les consommateurs ne les verront plus, mais ils risquent même de les dévaloriser.

Il faut craindre que cette mesure inefficace et inutile ne serve de prétexte pour dispenser les autorités d’investir dans les mesures qui sont vraiment efficaces.

Aux États-Unis, les étiquettes de mise en garde servent davantage à protéger l’industrie américaine de l’alcool qu’à informer les consommateurs.

Pour voir tout le MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI C-206, cliquez ici.