Organisation du secteur des boissons alcooliques

Favoriser l’éducation à la consommation équilibrée et responsable

Le ministre d’État à l’Économie et aux Finances du Québec avait mis sur pied un Groupe de travail concernant l’organisation du secteur des boissons alcooliques lui demandant de lui faire des recommandations sur le sujet.

Éduc’alcool a été sollicité par le groupe de travail et lui a présenté son mémoire dans lequel il ne prend pas position comme telle sur l’organisation du secteur, mais il souligne à quel point le fait qu’Éduc’alcool soit un organisme indépendant sans but lucratif contribue à prolonger son action. Par ce seul fait et par la crédibilité qu’il a réussi à se bâtir au fil des ans, des portes s’ouvrent, des collaborations naissent, des projets voient le jour ou prennent une ampleur que nos modestes moyens ne nous permettraient jamais d’atteindre. Que l’on songe simplement aux gratuités qu’Éduc’alcool réussit à obtenir des médias pour faire sa publicité.

Il existe une expression anglaise qui dit : « if it ain’t broke, don’t fix it » (on ne répare pas ce qui fonctionne bien). Aussi, Éduc’alcool fait valoir au groupe de travail qu’il importe au plus haut point, quelle que soit la voie qu’il recommandera au ministre d’État, que soient assurées l’existence d’Éduc’alcool et la stabilité de son financement pour lui permettre de conserver sa capacité d’action.

L’organisme ne fait pas valoir ces revendications comme une structure qui défend sa propre existence. La structure d’Éduc’alcool est fort légère et ce n’est certes pas là que l’on trouve l’expression d’intérêts individuels. Mais bien parce qu’au-delà des réalisations et des succès incontestables et reconnus, Éduc’alcool a rassemblé autour d’une même table et autour d’une même idée, des concurrents d’une industrie qui ont réussi à mettre de côté leurs logiques d’entreprise, leurs logiques de secteur ou leurs logiques commerciales pour mener ensemble leur mission sociale. C’est cela, par-delà tout le reste, qu’il faut à tout prix préserver.

En savoir plus sur la publication et mémoire